Publié le

C est La Fin, de Seth Rogen et Evan Goldberg

20131009-082832.jpg

Six acteurs, réalisateurs et scénaristes américains, sortant tous de l’écurie Judd Apatow se retrouvent coincés en pleine apocalypse. Voici donc Seth Rogen (qui réalise le film avec Evan Goldberg, scénariste de Délire Express avec Seth Rogen et James Franco, de David Gordon Green et produit par Judd Apatow), Jay Baruchel (qu’on a vu dans En Cloque Mode d’Emploi de Judd Apatow avec Seth Rogen), Danny McBride (Délire Express, Votre Majesté de David Gordon Green, tous deux avec James Franco), Craig Robinson (apparition dans En Cloque Mode d’Emploi, Délire Express), Jonah Hill (En Cloque Mode d’Emploi, Supergrave produit par Apatow et écrit par Rogen et Goldberg, Funny People de Judd Apatow) et James Franco (En Cloque Mode d’Emploi, Délire Express).

Bref, tout ce petit monde se connaît, ils ont travaillé à plusieurs reprises ensemble et ont, à un moment ou un autre de leur carrière, le scénariste/producteur/réalisateur Judd Apatow en commun.
Le point de départ du film, c’est une fête chez James Franco, qui vient de refaire sa maison. On y croise un tas de célébrités venues jouer leur propre rôle, comme Rihanna, Michael Cera (comme on ne l’a jamais vu), Jason Segel ou encore Emma Watson (qui a un rôle un peu plus important d’ailleurs). Jusqu’au moment où une véritable apocalypse s’abat sur Hollywood, tuant presque tout le monde sauf les 6 acteurs (et d’autres survivants surprise). Ils restent donc enfermés chez Franco, de peur des créatures de l’enfer qui rodent dehors, et tentent de s’organiser pour économiser les vivres. C’est clairement un film de potes, rempli de blagues très référencées qui peuvent laisser indifférent pour qui ne connaît aucun de ces acteurs, même si les dialogues sont souvent drôles et la caricature jamais très loin. Bien évidemment, les égos resurgissent, à l’image de Jonah Hill très content de lui d’avoir réussi un tournant plus dramatique dans sa carrière après avoir été nommé à l’oscar pour Le Stratège. Le film risque à tout moment le trop plein de narcissisme, mais les acteurs réussissent à le désamorcer en se moquant gentiment d’eux mêmes. Mais il n’empêche, au final, que l’on se demande si le film n’est pas un peu vain, et s’il n’était pas destiné à la base à rester dans la dvdthèque de ces acteurs, comme un énorme film de vacances amélioré. Mais, après tout, on passe un bon moment et le final est assez délirant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s